Ma Sœur Et Moi (01)

Amateur

Rien est vrai, tout est permis.

Je m’appelle Oliver, j’ai 24 ans, célibataire depuis peu et je vie depuis quelques mois chez ma sœur Cassidy, qui à la gentillesse de m’héberger quelques temps.

Elle à 26 ans, blonde, 67kg.

Elle à toujours était d’une extrême gentillesse et d’une beauté remarquable.

Si elle n’était pas ma sœur, j’aurais tout fait pour avoir mes chances avec elle.

Elle à toujours eu pour habitude d’être toujours nu dans son appartement, elle se sent plus libre.

Mais depuis que je suis ici, elle porte toujours une culotte légère et un soutien gorge.

Chaque matin quand je me lève, j’aime admirer ses belles formes et ses fesses rebondis.

Sous son soutien gorge, elle fait un petit 90B. Des seins parfaits.

Elle m’a déjà posé la question de savoir si cela me dérangeait qu’elle s’habille comme ça, et bien entendu j’ai répondu qu’il n’y avait aucun problème.

Malheureusement il y à déjà eu quelques petits accidents incontrôlables… le genre de choses qui n’arrive qu’aux hommes le matin quand ils se lèvent. Moi je porte toujours un vieux tee-shirt sur moi, avec un survêtement léger.

Quand je suis en érection, il est difficile de le cacher… et évidemment Cassidy à vue cette bosse!

Elle n’a rien dit, mais elle restée figée quelques secondes… malheureusement je n’ai pas une taille énorme, seulement un petit 16cm. Ça me va très bien comme ça.

Ça m’arrive de me branler de temps en temps, mais je n’aime pas faire ça seul.

Cassidy est célibataire depuis 4 ans, et depuis elle n’as jamais eu aucun rapport avec un autre garçon. Je suppose qu’elle doit elle aussi se faire du bien de temps en temps… j’espère pour elle.

Dans l’ensemble, nous discutons de tout sans trop de tabous. Nous sommes ouverts d’esprit, on passe de bons délire, on rigole toute la journée, très peu de disputes… bref, un bon petit couple!

Aujourd’hui, nous sommes le 13 juillet au matin.

Cassidy est en bas, faisant le café, toujours très sexy.

Ce matin là, j’ai envie de me faire plaisir! J’ai une grosse érection, il faut que je me soulage avant de descendre.

Allongé sur le lit, je baisse mon caleçon jusqu’au genoux, et je me saisit de mon sexe qui pointe au plafond.

Je me connecte depuis mon ordinateur portable, sur un site porno. Je lance le film.

Doucement, je décalotte mon gland et je le lubrifie avec ma salive.

Je commence alors à me branler devant mon film. Je me branle au rythme des acteurs pendant de longues minutes… c’est délicieux, je commence à sentir le sperme qui monte, mais je n’ai pas envie d’éjaculer maintenant, alors je ralenti…

Les volets de la chambre sont entre ouverts, éclairant suffisamment la chambre.

Ce matin là, et pour la première fois en quelques mois, Cassidy décide de venir me voir dans la chambre.

Pensant que je dors encore, elle ouvre doucement la porte à ma droite sans que je m’en aperçoive.

Sous ses yeux, elle me voit me branler pour la première fois, et éjaculer sur mon ventre. Je ne me suis pas branler depuis presque une semaine, j’ai eu une grosse giclée qui m’a rempli le nombril et qui dégouline sur le lit. Aussitôt elle referme la porte.

Elle ne bouge pas, et elle prend un petit temps de réflexion pour analyser ce qu’elle vient de voir.

Malgré elle, sa chatte s’humidifie. Une trace humide se forme à l’entre jambes… elle redescends dans la cuisine, et je l’a rejoint 3 minutes plus tard.

Autour de la table, j’aperçois sa gêne. Elle n’ose pas me regarder dans les yeux. Je ne sais pas pourquoi, car je ne l’ai pas vu ouvrir la porte de la chambre.

Soudain, elle se lève pour aller chercher le sucre derrière elle. Mes yeux sont attirés par sa petite culotte qui entre à l’intérieur de ses fesses. Bien malgré moi, des pensées interdites me traversent l’esprit… c’est pas bien Oliver, arrête… mais ce ne sont que des pensées, rien de plus.

Quand elle se penche en avant pour ouvrir le placard du bas, j’entrevois la forme de ses grandes lèvres à travers sa culotte humide.

Je sens mon sexe durcir à la vue de ses formes…

Quand elle se retourne, elle me regarde et me vois relevé les yeux vers les siens. Elle me fixe, et elle à bien vue que je l’a matée…

-Hey, please de regarder ailleurs stp!

-Oups, pardon Cassidy!

Je transpire, j’ai chaud… mes pensées sont de plus en plus présent.

Je m’imagine lui tripoter les fesses, caresser ses seins, faire glisser mes doigts au travers de sa fente humide…

J’imagine qu’elle se saisisse de mon pénis et qu’elle me suce.

Mon sexe durcit encore et encore, je n’arrive plus à le contenir dans mon caleçon, ça me fait mal, surtout qu’elle est mal positionnée.

Je ne peux pas faire ça devant Cassidy… elle le verra. Je lui demande de se retournée, mais elle ne veut pas.

-Tu peux te retourner 5 sec stp…?

-Pourquoi?

-Parce que…

-Bah dit moi!

-Non, c’est personnel.

-Toi retourne toi, alors.

-Euh… non… aller stp!

-En fait, tu bande c’est ça?

-Voilà… j’ai bursa escort juste besoin de la remettre en place.

-C’est bon, des bites j’en ai déjà vu dans ma vie.

-Oui, mais pas la mienne.

-T’inquiète, je l’imagine déjà à quoi elle ressemble… j’ai vue ta bosse sous ton pantalon l’autre jour…

-Hey! Toi aussi regarde ailleurs.

-En même temps, il n’y avait que ça à voir!

Je glisse ma main dans mon caleçon et je redresse mon sexe. En me levant pour me resservir du café, au travers de mon pantalon, Cassidy aperçoit nettement la forme de mon pénis.

Elle finit rapidement sa tasse, et elle monte à l’étage.

Après quelques minutes, je monte également pour aller me changer.

Je prends quelques affaires, et je me dirige vers la salle de bain. En ouvrant la porte qui ne ferme plus à clé, je tombe sur Cassidy, assise sur le bord de la baignoire et qui à ses jambes écartées.

Elle est en train de rasée son maillot, avec un petit rasoir pas très pratique.

Avant de refermer rapidement la porte, j’ai vu ses jolies petites lèvres pleine de mousse à raser.

En me voyant entrée, elle s’est cachée l’entre jambe avec une serviette. Mais je suis ressortie aussi tôt que je l’ai vu.

Je suis retourner dans ma chambre en attendant qu’elle finisse.

Mais quelques minutes après, je l’entends qu’elle m’appelle.

A travers la porte, je lui demande ce qu’elle veut.

-Viens, entre. Me dit t’elle.

J’ouvre doucement la porte, et je passe la tête.

-Qu’es ce qu’il y à?

-Entre, j’ai besoin de ton aide!

Elle porte un tee-shirt blanc, et une serviette autour de sa taille.

-Alors, tu veut quoi?

-Euh… c’est gênant… dit t’elle avec un sourire nerveux.

-T’inquiète! Dit moi.

-Tu as l’habitude avec les rasoirs toi…?

-Euh… oui…?

-En fait, je n’ai plus de gel épilatoire, et j’ai rendez-vous avec quelqu’un dans une heure…

-Tu veux que j’aille t’acheter du gel?

-Oh non… le temps d’y aller et revenir ce sera trop tard.

-Tu veux quoi alors?

-… Euh… c’est gênant franchement de te demander ça… mais… tu pourrais m’aider du coup…?

-T’aider à…? A te rasée?!

-Si tu es d’accord, bien sûr.

-Mais je suis ton frère…

-Je sais bien, mais moi je n’y arrive pas au rasoir… c’est seulement pour me rasée!

-Cassidy, ça ne se fait pas…

-C’est juste pour quelques minutes, personne n’en saura rien… s’il te plaît.

-Bon… montre moi ce rasoir pour commencer…

A ce moment précis, je commence à avoir une grosse érection difficile à dissimuler.

Cassidy est toute aussi gênée que moi…

Je m’avance vers elle, et je lui dit que je suis prêt.

Elle s’assied sur le bord de la baignoire, et elle retire sa serviette. Ses jambes sont serrés, elle n’ose pas me dévoiler sa petite fente.

Je me saisit de ma mousse à raser, et je m’agenouille devant les siens.

-Il faut que tu écarte tes jambes… lui dis-je.

Petit à petit, elle écarte ses cuisses. Doucement, elle me dévoile sa fente humide et son mignon clitoris dans son nid.

-Ça ne te dérange pas que je te touche…? Ce sera plus facile.

-Nan, vas-y.

Je verse la mousse sur ma main, et délicatement je l’étal sur son vagin.

Mes doigts effleure ses parois intimes, et mon sexe durcit encore…

J’étale le restant de mousse, autour de sa fente, sans la touchée.

Cassidy m’observe attentivement…

Je remets un peu de mousse, et cette fois je glisse le long de sa fente fermée, de haut en bas mon doigt… Cassidy ne réagit pas.

Je récupère le rasoir, et avec ma seconde main je tends ses lèvres, pour faciliter la coupe.

Avec une serviette humide, j’essuie les derniers poils qui restent, ainsi que la mousse qui s’est faufiler entre sa belle fente humide et douce.

Ses grandes lèvres s’écartent suite au passage de la serviette…

Et voilà, c’est fini… ou presque.

Je lui propose, de lui faire aussi le tour de son anus.

Elle réfléchie, et elle en conclue que c’est mieux de le faire.

Elle se retourne, et elle s’appuie sur le bord de la baignoire avec son bassin.

Ce délicieux cul de ma sœur, est la, juste devant moi… j’écarte ses fesses, et j’étale la mousse autour de ses parois, ainsi qu’à l’entrée de cette grotte accueillante… je sens son anus se contracter à chaque passage de mon doigt… et je rase le tout.

Je suis terriblement exciter à la vu de ce magnifique cul… j’ai tellement envie de me branler, en lui léchant la chatte…

-C’est fini…?

-Attends, il reste encore de la mousse…

Je mouille mon doigt, et j’enlève le restant de mousse qui s’est introduit au fond de son anus…

Mais, j’enfonce mon doigt un peu plus loin… jusqu’à la moitié… et je le retire à peine, pour l’enfoncer un peu plus loin.

J’entends la respiration de Cassidy s’accélérer…

-… Qu’es ce que tu fais…? Je rêve où tu me rentre un doigt, la?!

-J’enlève la mousse…

-Oliver… fait pas ça, pas entre nous, bursa escort bayan stp.

-Désolé… je te trouve juste superbe!

-C’est pas une raison. Je ne veux rien de sexuel entre nous… même si, c’est vrai j’en ai vraiment envie! Mais il faut rester raisonnable.

Je me lève avec mon érection. Cassidy s’est rassise sur le bord face à moi, et vois à quel point elle me fait bander.

-Je ne t’ai jamais vu avec une telle érection!

-Tu peux pas savoir comment j’en ai envie, Cassidy.

-Tu aimerais que je te rase, toi aussi?

-Euh… oui pourquoi pas.

-Enlève ton caleçon alors, p’tit frère!

-Tu n’as pas peur de mon érection?

-Crois moi, j’ai vu pire! C’est pas un petit 16cm qui vas me faire peur! Dit elle en rigolant.

Toujours face à elle, j’enlève mon caleçon.

Ma queue se redresse à quelques centimètres de son visage, et elle n’hésite pas à l’observer.

-Ah… elle à bien grossie depuis l’époque ou nous prenions des bains ensemble étant petit!

-Elle n’a pas énormément servi non plus.

-Depuis combien de temps là dernière utilisation…? Avec une partenaire, évidemment!

-Plus de trois ans.

-Ah quand même…

Elle étale la mousse tout autour de mon sexe, et même sur mes couilles.

-Elles paraissent pleine… il faut te faire du bien de temps en temps, p’tit frère!

-Ça m’arrive rarement.

Elle prend le tube de mousse, et elle le verse directement sur ma queue.

Avec ses mains, elle étale le tout, comme ci elle me branler.

Elle décalotte mon gland, et elle étale la mousse sur mon bout.

-Tu fais quoi là…?

-Tu ne t’ai pas gêner pour passer un doigt entre mes lèvres, et m’enfoncer un doigt dans les fesses… je me venge!

Elle prend le rasoir, et elle commence par me raser les testicules, délicatement car la peau est sensible.

Elle remonte sur le long de mon sexe, rasant tout le tour… après quelques minutes, il n’y à plus rien.

-Ça t’agrandit le pénis, tu as vu?

-Il n’a jamais été aussi propre!

-Il te reste encore plein de mousse, par contre.

Elle m’essuie avec une serviette, le long de mon sexe… elle fait des va et viens régulier.

-Arrête, c’est pas du tout agréable!

-Oups, pardon!

Mon pénis propre, plus grand, qui demande qu’on le suce, est toujours dresser face à elle… elle ne bouge pas…

Je la saisie de moitié avec mon pouce et l’index, je la redresse vers elle, et je décalotte mon gland.

Elle me regarde la bouche fermée, comme pour me supplier de ne pas faire ça… je rapproche encore mon gland vers ses lèvres, jusqu’à qu’elle l’effleure.

Soudain, elle ouvre la bouche pour accueillir mon pénis. Délicatement, je lui touche les lèvres humide avec mon gland.

Ensuite, elle avance la tête pour mettre mon gland dans la bouche, et le lubrifier avec sa salive… pour ensuite entrée le reste de mon pénis entièrement dans la bouche. Mon sexe n’est pas assez grand pour aller jusqu’à sa gorge, mais je préfère ça.

C’est elle qui commande le rythme de la fellation, avec ses va et viens avec sa tête, et uniquement sa tête… ses mains lui servent à se toucher le vagin.

Je n’arrive pas à réaliser, que ma propre sœur est en train de me sucer! C’est tellement délicieux, surtout qu’elle suce bien.

J’accélère légèrement la fellation, en augmentant mes coups de bassins.

Cassidy se saisit du pénis pour me branler en continuant à me sucer.

Mais j’ai envie d’encore plus… j’ai envie de la prendre par derrière, contre le mur ou l’évier…

-J’ai envie de toi, Cassidy.

-Ma bouche ne te suffit pas…?

-Oh… si! Mais j’ai envie de te prendre par derrière.

-Apprécie de te faire sucer par ta propre sœur, p’tit frère. C’est pas tout les jours que j’ai l’occasion de goûter à une belle bite, moi!

-Pas un mot au parent, hein!

-T’es fous ou quoi, ils nous tueraient!

-J’ai envie de toi…

-Désolé… j’aimerais qu’on évite de faire ça.

-Dommage, j’aurai bien voulu t’enculer.

-Je suis ta sœur… il vaut mieux qu’on limite nos dégâts incestueux. Je t’autorise à éjaculer dans ma bouche si tu le souhaites.

Les minutes passent, et je sens monter la pression.

Cassidy sens mon pénis se durcir, et j’éjacule ma substance blanche visqueuse dans sa bouche. Elle me le montre débordé de sa bouche en souriant, et en une bouchée elle avale tout.

Elle nettoie mon gland du restant de sperme avec sa langue.

Ma queue rétrécie, mais je continue à me branler devant son visage pour profiter de ce moment un maximum.

Cassidy se relève, et on s’embrasse passionnément partageant nos salives avec nos langues.

-J’aime ta queue, p’tit frère!

-Je suis content qu’elle te plaise. Et ma sauce maison tu l’a trouve comment?

-Délicieusement bonne.

-Alors on pourrait remettre ça un autre jour?

-Je ne sais pas… il ne faudrait pas que ça devienne une habitude.

-Je ne te pensais pas aussi coquine en tout cas!

-Si tu savais pourtant… bon, il faut que j’y aille, je suis escort bursa en retard.

-Profite bien de ton rendez-vous soeurette…

-Je compte savourer chaque instant…! (Elle passe sa main sur ses fesses en souriant.)

Quelques heures plus tard, je suis chez mes parents à quelques kilomètres de l’appartement. Nous sommes autours d’une table à discuter de tout et de rien. Soudain, je reçois un SMS de Cassidy. Elle m’envoie une photo, alors je l’ouvre.

C’est elle en train de sucer son rendez-vous… soudain, une autre photo. C’est elle à genoux sur un lit, en train d’écarter sa chatte rasée. Apparemment, c’est le gars avec qui elle baise qui l’a prend en photo, vu l’angle de vue… elle me fait bander.

Ma mère me regarde, et me demande si je vais bien, car je reste scotché sur mon téléphone à regarder les photos.

Subitement, mon père arrive derrière… j’éteins rapidement l’écran du téléphone, en espérant qu’il n’ait rien vu…

Je deviens rouge de honte, tellement mes parents me regarde. Je bafouille quand je leur réponds, et je n’ose même plus les regarder dans les yeux.

Le soir venu, je retourne à l’appartement, des images plein la tête.

Cassidy est assise sur le canapé devant la télé.

Je lui demande comment était sa journée, et je m’assieds à coter d’elle.

-Ça va, et toi? Les parents vont bien!

-Ils pètent la forme comme toujours.

-Cool… tu sais, pour les photos… désolé, je me suis trompait de numéro…

-Ah… ouais… euh… je m’en doutais un peu! Cela dit… tu es très belle sur tes photos.

-Merci! Et pour ce matin… nous n’aurions jamais dû… je regrette, mais malheureusement il est trop tard.

-J’ai moi aussi du mal à réaliser tu sais. Mais je ne veux pas qu’on regrette! Nous avons eu un moment d’excitation, nous avons pris du plaisir, c’est tout ce qui compte!

-Ouais… mais nous sommes frère et sœur…

-Et alors? En quoi c’est mal? Qui dicte les règles de notre société? Il n’y à aucune barrière dans nos vies, seulement l’illusion qu’il y en à une… on ne fait rien de mal, on profite seulement de la vie en nous faisant du bien.

-Tu deviens philosophe, p’tit frère? Ahah. Dans le fond, oui tu as raison… mais c’est difficile de se débarrasser des règles de la société. Des règles qu’on nous impose depuis notre plus jeune âge!

-En tout cas, je veux que tu sache que je te trouve extrêmement belle, souriante… et que j’ai vraiment envie d’aller plus loin que ce matin. Si tu ne veux pas, c’est pas grave. Je veux seulement que tu sache que j’ai envie de toi… voilà, c’est dit.

-Tu es attiré par moi, sexuellement, ou autre chose…?

-Sexuellement… je t’aime comme un frère aime sa sœur, rien de plus.

-Je ne pense pas que nous irons plus loin que ce matin… je suis désolée. Mais merci d’être honnête avec moi, Oliver.

Après notre conversation, je suis monté me coucher. Je n’ai pas très bien dormi, et Cassidy non plus.

Ce matin là, comme à mon habitude je me sert un café et je part le boire sur la terrasse.

Cassidy me rejoint peut après.

-Tu sais… j’ai repensée à notre conversation.

-Ah…?

-Toi et moi, on à besoin de sexe, on aime ça… et je sais que toi, ça ne va pas fort sentimentalement et sexuellement avec les filles en ce moment… tu as perdu beaucoup de confiance en toi depuis que tu es seul.

-C’est vrais…

-Alors… je suis d’accord pour de temps en temps… te sucer! J’aime aussi ton sexe qui m’excite beaucoup! Et je serai heureuse d’en profiter. Mais par contre, je ne suis pas prête pour que nous ayons des rapports sexuels, du genre pénétration. D’ailleurs, je risque de ne jamais être prête.

-T’es sûr que c’est ce que tu veux?

-Je suis sur de vouloir te sucer, oui!

-D’accord… et du coup… on fait un planning, ou…?

Cassidy s’effondre de rire.

-Ahah!! Bah quand tu en as envie, tu me fais signe.

-Hey, c’était une question sérieuse! Du coup… tu serais ok pour faire ça maintenant…?

-Laisse moi réfléchir… euh… évidemment!

Elle s’approche de moi, écarte ses jambes pour s’asseoir sur moi, et elle m’embrasse avec sa langue râpeuse, mais douce et humide.

Avec une main, elle me caresse le pénis à travers mon pantalon.

Elle enlève son tee-shirt, et elle me dévoile sa poitrine qu’elle appuie contre mon torse.

Je l’a caresse de mes mains, son jolie visage… ses cheveux… son dos… ses seins… ses tétons qui pointent… ses fesses…

Elle porte sur elle, seulement un string noir qui entre dans ses fesses délicieuse… avec mon doigt, je suis la ficelle… mais Cassidy retire doucement ma main qui partait dangereusement vers son anus.

Elle s’agenouille au niveau de mon sexe, et elle baisse mon pantalon jusqu’à mes pieds.

Elle retire mon caleçon, et mon pénis se dresse face à elle…

Elle le prend, et elle commence à me branler.

Je ressens encore cette sensation étrange, d’être branler par sa sœur… soudain, je sens l’humidité de ses lèvres s’ouvrir sur mon gland. Elle me suce que le bout, tel une glace qu’elle prend le temps d’apprécier. Sa langue me détend le frein, et elle avale encore un peu plus mon pénis.

Sa bave lubrifie mon sexe, facilitant la masturbation.

Avec l’une de ses main, elle se caresse sa belle chatte.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir